5e COURSE DES ILES
en solitaire juin 1999
Noirmoutier-Belle Ile-Groix-Belle Ile-Hoëdic

par Arnaud du Redois

anemo_ani.gif (12785 octets)

C'est la course sans contrainte, un peu comme la route du Rhum à sa création par rapport à la transat anglaise. Tout le monde peut y participer avec n'importe quel bateau à condition d'être dans les 40 premiers inscrits. J'ai eu l'impression que les organisateurs n'avaient eux aussi aucune contrainte car pour être franc c'était le foutoir; à mon avis leur concentration était surtout portée sur l'organisation de la Transquadrasolo qui démarre le 18/7/99. Bref ma participation ne s'est décidée que par un concours de circonstance assez favorable pour enfin profiter du bateau; en effet Stéphane Blanchard me mit l'eau (ou le punch, je ne sais plus très bien) à la bouche pendant la Friend's Cup de l'Ascension en me décrivant le parcours entre Noirmoutier et Groix. Le seul petit détail crapuleusement caché est la météo habituellement rencontrée la première semaine de juin depuis 4 ans. Les stats sont formelles, à chaque fois il fait un temps de gueux; et cette année ça n'a pas loupé.

Accalm.jpg (30435 octets)
Apparemment ce n'était pas le bateau comité

C'était pourtant bien parti avec l'accueil en fanfare d'un super quartet de jazz band sur les catways de l'Herbaudiére suivi d'un dîner sympathique orchestré par Mico BOLO et le Club Nautique Hoëdicais. En fait le marathon du liquide fort volatile, j'ai nommé l'alcool, démarrait à un rythme effréné et tant que celui-ci coule à flot Mico et sa bande sont assez actifs, ce n'est pas Thierry Musset et Stéphane Blanchard qui me contrediront, na! Ne dit-on pas Mico et ses alcooliques...

Mico a demandé un droit de réponse et il l'a eu, le voici intégralement:

Faut pas déconner....
Où çà du foutoir ? ...
Connais tu une course où les résultats sont donnés en temps réel sur les temps compensés, avant que tu n'aies passé l'amarre au ponton ? ... Non mais ...
Notre décontraction ne doit pas masquer un professionnalisme de très haut niveau, côté galipettes nautiques...
Et la Course des Iles n'a que la prétention de de faire passer à tous une semaine sympa...
Puisque Juin nous fait la gueule, nous allons l'organiser en Décembre...
Si tu veux nous voir à l'œuvre sur des dossiers plus pointus, bienvenue à la TQS.
Allez, sans rancune et à l'année prochaine dans notre foutoir...
Bien amicalement.
Mico.

Mais faut pas déconner quand même ...

La première étape:

L'Herbaudière - le Palais en laissant le grand Sécé à bâbord; route directe au débridé par 15Noeuds de vent réel (pour Thierry) pour tous se retrouver scotchés à proximité de la bouée des Galères dans l'après-midi. Seul un être sans scrupule franchit la ligne 2H avant tout le monde pendant qu'il y avait encore du vent, c'est le First 40.7 de Jean-François Queldan et si c'est une question je répondrai: celle de devant car il a été très incisif (elle est bonne celle là). Le duo infernal des First 31.7 commence à pointer son nez et finit 3 et 5 de la classe B. Et c'est une surprise car Thierry est passé devant Stéphane. First in First out avec A. du Redois termine 3ème de la classe A.

Deuxième étape:

Le Palais - Port Tudy à Groix avec pour commencer O surprise une bouée de dégagement, le comité de course s'est enfin réveillé. La flotte B avec Stéphane aux avants postes ouvre le bal pour faire le tour de Belle Ile en la laissant à tribord et arriver devant la bouée Basse Mélite; la flotte A quant à elle part directement sur Groix mais en la contournant et en la laissant à tribord. Les résultats pour la flotte B commencent à agacer les vieux crabes habitués aux premières places faciles car le duo infernal des 31.7, dans l'ordre Thierry/Stéphane, frappe fort en faisant 1 et 2. Dans la flotte A votre serviteur fait à nouveau 3.

A Groix, Yves Glemot de Summer System nous offre un punch fort sympathique; je dis ça car en fait le duo infernal m'avait déjà inoculé quelques minutes avant, ce merveilleux breuvage par doses qui n'avaient rien d'homéopathiques et c'est à tâton que nous avons découvert qu'il pouvait exister une vie après le punch de Christine; c'est un peu compliqué mais j'ai du mal moi aussi à faire le tri. Tout ce que l'on peut écrire, c'est la façon de rejoindre notre bord à quatre pattes sur les catways en injuriant Thierry qui est encore arrivé devant Stéphane. Sache mon petit Thierry que cela ne se fait pas, non mais!

Le mauvais temps nous bloque 2 jours à Groix. Au début c'est sympa mais au bout de 24H sur une ile  où tout est encore fermé en cette saison on commence à tourner en rond; alors toutes les idées sur les modifs d'accastillage commencent à germer et on envisage même avec Thierry la conception d'un site pour l'association des 31.7, bref entre balade en voiture et visite des bars de Groix on attend avec impatience l'amélioration météo.

3ème étape

Groix - le Palais en laissant la bouée des galères à tribord avec une bouée de dégagement. La ligne est favorable babord mais toute la flotte est au bateau jury sauf  Thierry, Bruno Lunven, Stéphane et A.du Redois qui passeront dans cet ordre la bouée de dégagement. Le vent est de 20N et le long bord vers belle Ile se fait vent de travers. Le duo infernal lance leur spi et c'est parti pour la chevauchée fantastique. A l'arrivée Thierry gagne encore, cela devient agaçant, et Stéphane est 3ème. A. du Redois fait 4ème. L'annonce d'un renforcement du vent fait fuir vers des contrées plus abritées une bonne partie de la flotte si bien que l'étape vers Hoëdic ne compte plus que 30 bateaux.

4ème étape

Le Palais - Hoëdic par un bon vent de 30N de secteur SW donc dans le dos. Il fait beau et la mer devient un peu shaker à l'arrivée dans le chenal des sœurs. Entre temps Thierry l'irréductible qui avait envoyé son spi asymétrique traverse sur la tranche toute la flotte encore ébahie par la qualité du spectacle dans un bruit de casseroles écrasées. Cette démonstration de ce qu'il ne fallait pas faire n'empêcha pas Bip Bip (c'est le nom de son bateau) de finir 2ème de l'étape.

Le mouillage dans le port d'Argol à Hoëdic n'est habituellement pas aisé car la place n'est pas démesurée pour accueillir 40 bateaux d'un coup. Mais avec 30 à 35N et en solo ça se complique sérieusement; bref on pensait que le vent allait baissé pendant la nuit en fait on a eu 45N donc la solution de certains comme Stéphane de rallier directement le Crouesty n'était pas totalement dénuée de bon sens . Ensuite se posait le problème du transbordement à terre car le manque d'organisation et d'annexe se fit quelque peu sentir; heureusement que Antoine Lemarchand gonfla son cadeau type station service car on y serait encore. A ce propos Antoine nous fit un numéro de cirque hors du commun. Après avoir gonflé son embarcation il décida de ne se servir que d'un aviron pour nous rejoindre car nous étions sous son vent, l'idée de base était bonne mais la force du vent était telle que nous avons vu passer notre camarade sans pouvoir lui faire modifier sa trajectoire, nous pensons qu'il se trouve à l'heure actuelle sur la cote nord de l'Espagne.

La proclamation des résultats et la remise des prix ont eu lieu dans le vieux fort de l'ile d'Hoëdic où se trouve le siège du Club Nautique; c'est un endroit exceptionnel et cela fait penser à un club plutôt privé; contes et chants marins avec les Shangaïés nous ont fait rêver toute la soirée.

Thierry Musset sur First 31.7 remporte le classement de la flotte B devant Bernard Gouy, Stéphane aurait finit 2ème s'il avait fait la 4ème étape.

Bruno Lunven sur un Sun Rise 34 remporte la classe A devant Arnaud du Redois sur First in First out.

Des oreilles indiscrètes auraient capté l'information comme quoi l'année prochaine, il y aurait un départ original, sur une ile, dans une petite mer....Vivement l'année prochaine!!

Le site de Transquadrasolo est http://www.transquadra.com/ 

Retour vers la page d'accueil

Copyright © 1999 [ARLINKnet]. Tous droits réservés.