JEAN–FRANCOIS DE NANTES (entre parenthèses, version des vrais marins)

C’est Jean-François de Nantes, Oué, oué oué !
Gabier sur la Fringante, Oh mes buoés
Jean-Françoué
 
Débarqu’en fin de campagne, Oué, oué, oué,…
Fier comme un roi d’Espagne oh mes boués  Jean-Françoué
En vrac dedans sa bourse, oué, oué, oué,…
Il a 20 mois de courses. oh mes boués  Jean-Françoué
Une montre, une chaîne oué, oué, oué,
Valant une baleine oh mes boués  Jean-Françoué
Branl’bas chez son hôtesse, Oué, oué, oué
Bitte et boss et largesses oh mes boués  Jean-Françoué 
La plus belle servante, Oué, oué, oué
L’emmène dans sa soupente oh mes boués  Jean-Françoué
(Et Jean-François qui bande), De conserve avec elle Oué, oué, oué
(Les couilles frémissantes) Navigue sur mer belle  oh mes boués  Jean-Françoué
(Met la fille en carène),  Et vidant la bouteille  Oué, oué, oué
(Lui plante un mat de misaine) tout son or appareille oh mes boués  Jean-Françoué
(Il vide une bouteille), Oué, oué, oué
(Il rebande à merveille) oh mes boués  Jean-Françoué
(La grande Ursule il baise) Oué, oué, oué
(Puis il encule Thérèse) oh mes boués  Jean-Françoué
(Son foutre qui déferle) Oué, oué, oué
(Étouffe les femelles) oh mes boués  Jean-Françoué
(Son hôtesse se fâche), Oué, oué, oué
(mais il l’envergue en vache) oh mes boués  Jean-Françoué
Montre et chaîne s’envolent, Oué, oué, oué
Mais il prend la vérole oh mes boués  Jean-Françoué
A l’hôpital de Nantes, Oué, oué, oué
Jean-Françoué se lamente oh mes boués  Jean-Françoué
Et les draps de sa couche Oué, oué, oué
Déchire avec sa bouche  oh mes boués  Jean-Françoué
(Son vit fendu en quatre), Oué, oué, oué
(Pleure dans un emplâtre) oh mes boués  Jean-Françoué
(On lui ouvre, on lui fouille) Oué, oué, oué
(La plus belle de ses couilles) oh mes boués  Jean-Françoué
Il ferait de la peine Oué, oué, oué
Même à son capitaine oh mes boués  Jean-Françoué
Pauvre Jean-François de Nantes, Oué, oué, oué
(Plus jamais ne rebande) Gabier sur la Fringante oh mes boués  Jean-Françoué