A TROP R’GARDER LA MER

Il venait me chercher après l’école
Un morceau de pain et une pomme
Et m’emportait sur son vélo
Ma joue collée contre son dos
Sa vieille veste de charpentier
Sentait le bois eT le café
Dans ses poches y’avait des trésors
Des bouts d’ficelle, des clous en or.
 
A trop r’garder la mer
La mer au fond des yeux
On s’fait des bleus au cœur.
A trop r’garder la mer
On s’fait des yeux
D’la même couleur
 
Au port on allait s’ballader
On descendait jusqu’au chantier
Voir les bateaux à caréner
Lui, savait bien les habiller.
Il aurait voulu naviguer
Et les r’gardait appareiller
Les yeux plissés, des rides aux coins
Comme des éclats d’soleil éteints
Refrain
 
 
 
J’allais rejoindre mes copains
Et comme tous les gosses d marins
On cavalait après les mouettes
Pieds nus sur les quais, c’était chouette
Un jour le chantier a fermé
Mon père depuis avait changé
Il restait seul sur la jetée
Mains dans les poches, à regarder …
Refrain
 
Dans ses poches, y’avait plus de trésors,
Mains des poings qu’il serrait très fort
Que je dénouais par un sourire
Mais je n’savais pas trop quoi dire
Il passait la main dans mes cheveux
Avec de la brume dans les yeux
Il m’disait : « viens, il faut rentrer,
Regarde la nuit qui va tomber »
Refrain
 
Avec mon fils j’aimerais bien
Refaire ensemble le même chemin
Un morceau d’pain et une pomme
J’irais le chercher à l’école
Mais au port il n’y a plus rien
Plus de bateaux, plus de marins
Alors je cois que j’n’ai plus le choix
Je vais l’emmener … au cinéma